Viendra le feu

Viendra le feu - O que arde

de Oliver Laxe

Avec
Amador Arias
Benedicta Sánchez
Inazio Abrao
Elena Mar Fernandez
David de Poso

Genre : Drame

Nationalité : Espagne

Année de sortie : 2019

Durée : 01h25

Version : Couleur

Public : Tout public

Amador Coro, condamné pour avoir provoqué un incendie, sort de prison. Personne ne l’attend au-dehors. Il retourne dans son village niché dans les montagnes de la Galice où vivent sa mère, Benedicta, et leurs trois vaches. La vieille paysanne accueille cet enfant un peu maudit avec amour et tendresse. Leurs vies s’écoulent lentement, au rythme apaisé d’une nature souveraine. Jusqu’au jour où un feu vient à dévaster la région…

 

En sélection officielle au Festival de Cannes 2019 et montré dans la section Un Certain Regard, le film a reçu le Prix du Jury et le Prix de la Meilleure Création Sonore. Viendra le feu est annoncé comme étant le « sidérant récit d’un embrasement dans les montagnes galiciennes ». Un film puissant et troublant.

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 4 Septembre 2019 au Mardi 10 Septembre 2019
  • Semaine du Mercredi 11 Septembre 2019 au Mardi 17 Septembre 2019
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Contrairement à ce qui se dit autour du film, ce n’est pas la nature mais c’est un paysage façonné superbement (les images lui rendent un bel hommage) pendant des siècles par les hommes et les femmes de Galice qui est détruit sous nos yeux. Il est détruit dans la plus grande indifférence par des machines gigantesques pour faire place à des autoroutes (saisissants premiers plans). Il est détruit et cela devient un objet de scandale par l’incendie qui ravage la forêt. Les pompiers , aux moyens dérisoires, n’en peuvent mais.
    Amador, dont le visage et la stature rappelle justement ces arbres voués à disparition traverse ce film en donnant l’impression qu’il sait, par avance, comment les choses se termineront fatalement pour lui. Sa vie auprès de sa mère, à la fois bucolique et rugueuse ne pouvait qu’être une parenthèse appelée à se refermer dès que le feu (re)viendrait. L’image finale menaçante d’un hélicoptère le surplombant le renvoie à sa culpabilité réelle ou imaginaire.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte