Une histoire d'amour et de désir

Une histoire d'amour et de désir

de Leyla Bouzid

Genre : Drame

Nationalité : France

Année de sortie : 2021

Durée : 01h42

Version : Couleur

Public : Tout public

Ahmed est un Français d’origine algérienne qui a grandi en banlieue parisienne, Farah une jeune Tunisienne fraîchement débarquée à Paris pour ses études. Ils se rencontrent sur les bancs de la fac où ils suivent tous deux un cursus consacré à la littérature et à la poésie érotique arabe. Tout en découvrant ce corpus qui le dérange et dont il ne soupçonnait pas l’existence, Ahmed tombe amoureux de Farah, et bien que submergé par le désir, il va tenter d’y résister….

Après À peine j’ouvre les yeux, son premier long-métrage, Leila Bouzid signe ici une nouvelle et grande réussite. On retrouve d’ailleurs beaucoup de thèmes de son film précédent, ne serait-ce que la présence d’un beau et fort personnage féminin capable d’apprendre à des regards trop conservateurs comment voir le monde autrement. Mais la grande originalité de ce récit tout en nuances est d’adopter le point de vue d’Ahmed. « J’avais envie de montrer une masculinité moins virile parce qu’on le sait, les hommes ne sont pas que virils, parfois ils peuvent être moins à l’aise, parfois ils ont besoin d’être guidés et il faut leur permettre ça » dit la réalisatrice, qui filme son personnage dans toutes ses contradictions mais en posant sur lui un regard d’une grande douceur et, surtout, d’une grande sensualité.

Luttant, tout au long de cette histoire, entre l’envie de résister à ce qu’il craint et de s’abandonner à ce qu’il espère, Ahmed va peu à peu s’émanciper de ses idées préconçues. Aussi simplement que finement, Leyla Bouzid raconte autant l’éveil des sens que l’appréhension de l’identité.

N’éludant aucune question sensible, Une histoire d’amour et de désir est aussi d’une grande intelligence quand il observe, entre autres, une génération issue de l’immigration mais non arabophone. De plus, le film remet la culture arabe au premier plan, au travers de la littérature et de la poésie célébrant l’amour, prenant ainsi une résonance forte dans notre époque actuelle. Ajoutons à cela de superbes moments musicaux, qui font de cette éducation sentimentale et sensuelle un hymne somptueux à la liberté.

JF

Il y a 5 ans, la jeune réalisatrice tunisienne était venue présenter son premier long-métrage "A peine j'ouvre les yeux". Quelques images de la rencontre avec le public tourangeau :

Retrouvez des ouvrages, DVD sur des thématiques similaires au film ci-dessus, dans votre bibliothèque des cinémas Studio.

Auteur : Jean-Luc Douin, édité par Chêne - 2000, à la cote 791.435 DOU

  • Les Amants du Capricorne d'Alfred Hitchcock, en vente à la bibliothèque des cinémas Studio.

Retrouvez les actualités de la bibliothèque et de la boutique des cinémas
Studio sur le compte Facebook et le blog.

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 1 Septembre 2021 au Mardi 7 Septembre 2021
  • Semaine du Mercredi 8 Septembre 2021 au Mardi 14 Septembre 2021
  • Semaine du Mercredi 15 Septembre 2021 au Mardi 21 Septembre 2021
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Jacques Chenu |

    « Une histoire d’amour et de désir » est une histoire à la fois singulière et universelle sur les émois amoureux, les bouillonnements intérieurs, les interdits religieux. Leyla Bouzid a réalisé un film subtil, délicat, un film de femme dans lequel Farah, l’héroïne, se montre plus mature, plus libre, plus forte que son partenaire masculin. Quant à Ahmed, il est hésitant, indécis face aux pressions de son entourage, prisonnier de ses préjugés. Sa rencontre avec Farah le trouble, la liberté et l’audace de la jeune femme l’effraient.
    Quant à l’humble spectateur que je suis, mon ignorance de la culture arabe me frustre tant la réalisatrice nous ouvre des horizons lumineux et sensuels sur la poésie et la littérature érotique orientales. Le désir est sublimé, mais le plaisir charnel est tout autant loué et exploré.
    La caméra glisse sur la peau de son personnage, elle saisit son trouble, sa vigueur contenue, ses élans réprimés. Quel talent ! Un très beau film !

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte