Une Affaire de famille

Une Affaire de famille - Manbiki kazoku

de Hirokazu Kore-eda

Avec
Lily Franky
Sakura Andô
Mayu Matsuoka
Kirin Kiki
Kairi Jyo

Genre : Drame

Nationalité : Japon

Année de sortie : 2018

Durée : 02h01

Version : Couleur

Public : Tout public

Après Tel père tel fils (2013) et  Notre petite sœur (2015), HirokazuKore-eda nous conte l’histoire d’une tribu de marginaux, dont le père, Osamu et le fils, Shota, sont les spécialistes du vol à l'étalage. Les courses faites sans payer permettent la survie quotidienne des cinq membres de la famille. Ils sont pauvres mais heureux de vivre ensemble. La découverte d’une petite fille mutique, maltraitée, livrée à la rue, et son arrivée dans leur foyer vont chambouler cet équilibre. Nous plongeons dans l’intimité de chaque personnage et découvrons ce qui se cache derrière les apparences... Le film est plein d’émotions et nous captive, porté par la magnifique interprétation des comédiens. L’histoire délicate est traitée avec subtilité. Pas étonnant que la Palme d’Or 2018 ait été décernée à Kore-eda ! MS

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 12 Décembre 2018 au Mardi 18 Décembre 2018
  • Semaine du Mercredi 19 Décembre 2018 au Mardi 25 Décembre 2018
  • Semaine du Mercredi 26 Décembre 2018 au Mardi 1 Janvier 2019
  • Semaine du Mercredi 2 Janvier 2019 au Mardi 8 Janvier 2019
  • Semaine du Mercredi 9 Janvier 2019 au Mardi 15 Janvier 2019
  • Semaine du Mercredi 16 Janvier 2019 au Mardi 22 Janvier 2019
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Affreux, sales et méchants sauf qu’ils n’ont rien de tout ça, mêmes si leurs motivations de départ peuvent paraître un peu troubles. On se prend d’empathie à l’égard de cette fausse famille un peu (trop?) idéalisée faite de bric et de broc qui vit à l’étroit mais dont les membres récupérés de ci de là se tiennent bien chaud les uns les autres bien chaud. Bien sûr cette petite utopie finira par se briser. Alors, la caméra de Kore-eda se fait plus froide ne regarde plus les personnages que frontalement dans un rapport de type policier. On a également un peu l’impression qu’il a du mal à finir son film, qu’il conclut comme à regret envers ces deux enfants cette fois ci comme abandonnés.

    Commentaire de Jacques Chenu |

    En visionnant ce film, j’ai eu l’impression de me retrouver dans le cinéma italien des années 70, à mi-chemin entre L’Argent de la Vieille et Affreux Sales et Méchants. Les décors sont assez proches de ceux du film de Scola, une baraque bricolée et exiguë dans laquelle vivent trois générations d’une famille pour le moins « recomposée ».
    En revanche, pas de cynisme chez Kore-Eda, la férocité et la roublardise des personnages de Scola sont comme adoucies, atténuées, nous sommes au Japon, chez de gentils voleurs humanistes. Nous suivons les péripéties de leur vie quotidienne avec intérêt, compassion et attendrissement, la vie des pauvres dans les pays riches n’est pas rose.
    Mais petit à petit, l’intrigue se complexifie, on se pose des questions sur les liens qui unissent tous ces personnages, on se met à douter… Je n’en dirai pas plus, allez voir ce film qui mérite bien sa palme.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte