Un pays qui se tient sage

Un pays qui se tient sage

de David Dufresne

Genre : Documentaire

Nationalité : France

Année de sortie : 2020

Durée : 01h26

Version : Couleur

Public : Tout public

.

Alors que s'accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l'objet d'une répression de plus en plus brutale. Ce film veut inviter les citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l'ordre social et la légitimité de l'usage de la violence par l'État… à savoir quel ordre défendent les forces de l’ordre.

Le film utilise trois types d’images : des images filmées par les manifestants avec leurs smartphones, des intervenants (dont on ne connait l’identité qu’en fin de film) qui commentent les images projetées et quelques images « officielles » (issues des télés).

Ce documentaire a été soutenu par la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes : Ce soutien marque la reconnaissance d’une nouvelle forme de cinéma-vérité surgie des réseaux sociaux, des téléphones, la reconnaissance d’un contre-récit auquel le grand écran donne une force incomparable et inédite. « L’idée n’était pas, au fond, de mettre mal à l’aise le spectateur mais plutôt de bien lui faire prendre conscience de l’extrême dureté des violences, de leur caractère soudain, aléatoire, injuste. On parle de gens mutilés, parfois tués, on parle de corps brisés. Si le spectateur, sur son fauteuil, ressent cette violence, ne serait-ce que le temps du film, c’est bien, c’est le cinéma. Et c’est réel. » Un film à ne pas manquer quand on  s’interroge sur l’utilisation de la violence par nos gouvernants. DP

«La caméra, c’est l’arme des désarmés.» (David Dufresne)

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 30 Septembre 2020 au Mardi 6 Octobre 2020
  • Semaine du Mercredi 7 Octobre 2020 au Mardi 13 Octobre 2020
  • Semaine du Mercredi 14 Octobre 2020 au Mardi 20 Octobre 2020
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Visiblement l’ambition de David Dufresne était d’éclairer les faits (à l’aide d’une compilation d’images et des témoignages de victimes et de syndicalistes policiers) par la réflexion théorique (par l’intervention de nombreux intellectuels) sur l’État, la démocratie et la police.
    Pour ma part, je n’ai pas trouvé que le dispositif mis en place fonctionnait efficacement. C’est la partie théorique qui me semble en cause. On est rapidement noyé sous la logorrhée confuse des intervenants (seulement identifiés dans le générique de fin) dont certains me sont apparus assez fumeux. Jamais n’est abordé le caractère de classe de l’État et de on appareil.
    Les faits me semblent, par contre, mieux traités du fait d’un bon chois d’images et de la dignité de la parole des victimes des violences policières. Même la parole des syndicalistes de la corporation policière est utile parce qu’elle révèle de l’idéologie et de l’absence de maturité de ceux qui la tiennent. J’aurais quand même souhaité que le travail de David Dufresne aille plus loin et s’intéresse aux responsables, à la chaîne de commandement autant qu’aux agissements des policiers de base.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte