Un fils

Un fils (Bik Eneich: Un Fils)

de Mehdi M. Barsaoui

Avec
Sami Bouajila
Najla Ben Abdallah
Youssef Khemiri
Noomene Hamda
Qassine Rawane

Genre : Drame

Nationalité : Tunisie

Année de sortie : 2020

Durée : 01h36

Version : Couleur

Public : Tout public

Nous sommes en Tunisie, en septembre 2011, sept mois après la chute de Ben Ali (l'ancien président tunisien) et six semaines avant la mort de Khadafi (le dirigeant libyen). Meriem et Fares, heureux parents d'Aziz, dix ans, passent le week-end dans le sud tunisien pour faire la fête avec des amis. Alors qu'ils rentrent chez eux, leur vie bascule lorsqu'ils tombent dans une embuscade tendue par un groupe terroriste. Gravement blessé, Aziz se retrouve entre la vie et la mort et seule une greffe du foie peut le sauver, mais dans cet hôpital rudimentaire, l'espoir d'un don d'organe, mal perçu dans le pays, s'amenuise...

Ce premier long-métrage en provenance de Tunisie a été la grande découverte de la section Orizzonti du dernier festival de Venise, où il a reçu deux prix dont celui du meilleur acteur pour Sami Bouajila. Film à suspense, tout en tension, rythmé, Un fils est riche en retournements de situation et particulièrement ingénieux par sa façon de fonctionner à plusieurs niveaux. Car les dilemmes auxquels sont confrontés les personnages sont le miroir de ceux auxquels la société tunisienne est, elle aussi, confrontée. Comme le dit Mehdi M. Barsaoui, le réalisateur, « Cette famille est à l'image de la Tunisie sous l'ère Ben Ali : ils sont beaux, jeunes, riches, ils ont une Range Rover qui coûte un bras, ils ont un enfant bien éduqué qui a la petite coupe qui va bien. C'est la famille parfaite, mais dès qu'on commence à creuser, tout ce qui a été enfoui sous le tapis refait surface et les secrets remontent. Ce film décrit ainsi la mutation d'un pays, le poids socio-culturel que peut avoir la religion sur nous, sur l'image de la femme. Mais c'est aussi un film sur l'émancipation tout court, féminine certes, mais masculine aussi. »

En évoquant ces thématiques fortes à travers une forme haletante, constamment prenante, Mehdi M. Barsaoui rappelle le travail d'un Asghar Farhadi (Une séparation, Le Passé, Le Client) en nous captivant tout en nous faisant réfléchir. Et si Sami Bouajila n'a pas volé son prix tant il est exceptionnel en Fares, sa partenaire, Najla Ben Abdallah, moins connue ici, n'est pas moins remarquable.

JF

 

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 11 Mars 2020 au Mardi 17 Mars 2020
  • Semaine du Mercredi 18 Mars 2020 au Mardi 24 Mars 2020
  • Semaine du Mercredi 17 Juin 2020 au Mardi 23 Juin 2020
  • Semaine du Mercredi 24 Juin 2020 au Mardi 30 Juin 2020
  • Semaine du Mercredi 1 Juillet 2020 au Mardi 7 Juillet 2020
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Jacques Chenu |

    Excellent scénario aux rebondissements étonnants pour ce film captivant. L’histoire se passe en 2011 dans le sud tunisien, ils sont beaux, ils sont riches, la vie est belle, mais le grand sujet du film n’est pas là où on pense, le destin joue parfois des tours inattendus et ironiques… Je n’en dirai pas plus pour ne pas déflorer l’histoire, allez voir ce film palpitant et très bien interprété qui se passe à un moment clé de l’histoire de la Tunisie et de sa voisine, la Libye.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte