Twist à Bamako

Twist à Bamako

de Robert Guédiguian

Avec
Stéphane Bak
Alicia Da Luz Gomes

Genre : ,Politique

Nationalité : France

Année de sortie : 2022

Durée : 02h09

Version : Couleur

Public : Tout public

En 1962 la jeunesse malienne goûte l’indépendance nouvellement acquise en dansant des nuits entières sur le twist venu de France et d’Amérique. Fils d’un riche commerçant, Samba vit avec enthousiasme l’idéal révolutionnaire. C’est en parcourant le pays pour expliquer les vertus du socialisme aux paysans qu’il rencontre Lara, une jeune fille mariée de force. Samba et Lara tombent amoureux mais leur amour, comme la révolution, est menacé…

Pour son 22e long-métrage, le réalisateur de Marius et Jeannette, Les Neiges du Kilimandjaro et Gloria Mundi, abandonne sa tribu marseillaise pour retrouver sa propre histoire dans la ferveur de l’indépendance : « Cette histoire de jeunes gens idéalistes qui veulent créer un État socialiste après l’indépendance tout en dansant le twist et le rock’n’roll ressemble à ma propre histoire. » Il a voulu adresser ce film… au monde entier : « Je crois que la lutte des classes est universelle comme ce qu’elle induit, la volonté d’un meilleur partage des richesses. Sous toutes les latitudes, quel que soit le costume, quelles que soient la langue, la religion, la couleur de peau... »

Retrouvez des ouvrages, DVD sur des thématiques similaires au film ci-dessus, dans votre bibliothèque des cinémas Studio.

 

Auteur : Hervé Gauville, à la cote 791.435 GAU

  • Un homme de trop de Costa-Gavras, en vente à la bibliothèque des cinémas Studio.

Retrouvez les actualités de la bibliothèque et de la boutique des cinémas Studio sur le compte Facebook et le blog.

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Du Mercredi 19 Janvier 2022 au Mardi 25 Janvier 2022

  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Fallait il ajouter une tragédie sentimentale prévisible à une tragédie politique avérée ?
    Par la bouche de Samba, Guédiguian affirme, parodiant Lénine, son credo : « le socialisme c’est les soviets plus l’électricité, plus le twist ». On irait à l’échec parce que certains ne veulent que le twist quand d’autres préfèrent la tradition patriarcale et d’autres encore surtout pas le socialisme. Guédiguian épargne les néocolonialistes (peut être aperçus floutés en haut des marches d’un palais colonial) et c’est tout de même surprenant quand on connaît les ressources minières du Mali. Sa réflexion n’aborde pas non plus la question des conditions matérielles et sociales de la transition économique et politique.
    La scène ultime est un raccourci historique grotesque, mieux vaut voir Timbuktu d’Aberrahmane Sissako.
    Du côté positif, je retiens la belle scène où, sous l’impulsion de Lara, Samba abandonne enfin les discours , relève ses manches et parvient à entraîner les villageois dans la réforme agraire. Dommage quelle apparaisse sans conséquence dans la suite du film.

    Commentaire de Jacques Chenu |

    De la part de Guédiguian, je m’attendais à un traitement plus politique de la décolonisation au Mali. Paradoxalement il s’est plus concentré sur l’intrigue romanesque, ce qui n’est pas désagréable, d’autant plus qu’il y a quelques traits d’humour, mais j’ai quand même regretté ce traitement superficiel, voire caricatural, des enjeux de l’accès à l’indépendance. Les scènes de la vie quotidienne évoquent plus le documentaire touristique que la vraie vie et les anachronismes automobilistiques sont nombreux. Exposer la grande Histoire par le biais de la petite histoire peut s’avérer judicieux et intéressant, mais dans le cas présent, je suis resté sur ma faim. Comme le laisse présager le titre, on est plus dans le divertissement (amour, musique et révolution) que dans l’analyse.
    Contrairement à mon ami Hervé (voir critique ci-dessus), j’ai peu goûté la scène de travaux dans les champs, artificielle et peu convaincante pour moi, alors que j’ai trouvé l’épilogue bienvenu.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte