Sing me a song

Sing me a song

de Thomas Balmès

Genre : Documentaire

Nationalité : France

Année de sortie : 2020

Durée : 01h35

Version : Couleur

Public : Tout public

Le Bhoutan a été le dernier pays sur terre à s'ouvrir à la télévision et à internet. Et Laya, un village situé à 4000 m d'altitude dans l'himalaya, le dernier village du pays à être connecté.

Il y a dix ans, pour Happiness,  Thomas Balmès, le réalisateur, s'était rendu sur place filmer Peyangki, un jeune garçon âgé alors de huit ans, qui vivait et étudiait dans un monastère traditionnel. À l'époque, Peyangki pensait qu'il serait heureux quand « la route sera terminée et que l'électricité arrivera ». Dix ans plus tard, Thomas Balmès le retrouve et constate les importants bouleversements qui ont eu lieu. Car, désormais, les rituels quotidiens des moines entrent en concurrence frontale avec l'addiction aux smartphones qui a contaminé tous les jeunes garçons du monastère. D'ailleurs, c'est par cet intermédiaire, et grâce à l'application Wechat, que Peyangki a rencontré Ugyen, une jeune fille avec qui il échange tous les jours et à qui il demande de lui chanter les chansons d'amour. Rapidement amoureux, Peyangki délaisse peu à peu ses études et rêve d'aller à Thimphu, la ville ou habite Ugyen afin de la rejoindre. Mais, avant de partir, et comme il a besoin d'argent, il va travailler avec sa sœur au ramassage de champignons médicinaux. Peyangki n'est pas au bout de ses surprises et de ses questionnements...

Sing me a song est une invitation au voyage, autant géographique qu'intérieur. On part des paysages majestueux et calmes des montagnes pour aller à l'effervescence de la ville ; mais aussi de la vie d'un, peut-être, futur moine à celle d'un jeune homme comme plein d'autres en pleine interrogation existentielle. La grande qualité du film est d'être constamment étonnant, d'aller de surprise en surprise. Défini comme un documentaire, on se demande si l'on n'est pas parfois dans une pure fiction et il provoque chez le spectateur beaucoup d'empathie pour ses personnages sans jamais en faire des héros irréprochables. On pourra sans doute trouver le ton un peu doux amer et le regard posé sur les nouvelles technologies un peu moral mais il a le très grand mérite d'ouvrir un débat totalement universel.


JF



Thomas Balmès     Extrait vidéo de la rencontre avec Thomas Balmès

Le réalisateur Thomas Balmès est venu présenter son film documentaire Sing me a song aux cinémas Studio de Tours le mercredi 16 septembre 2020.

 

En savoir plus...

 

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 16 Septembre 2020 au Mardi 22 Septembre 2020
  • Semaine du Mercredi 23 Septembre 2020 au Mardi 29 Septembre 2020
  • Semaine du Mercredi 30 Septembre 2020 au Mardi 6 Octobre 2020
  • Semaine du Mercredi 7 Octobre 2020 au Mardi 13 Octobre 2020
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Jacques Chenu |

    C’est à nouveau un film dans lequel la frontière entre documentaire et fiction est vraiment floue, avec la mise en scène poétique d’une réalité étrange dans un pays lointain.
    Attiré, aveuglé, leurré par les sirènes d’internet, un apprenti moinillon doute et perd pied face aux bouleversements induits par l’irruption des nouvelles technologies dans un monde au mode de vie ancestral. Naïf et innocent, il est évidemment piégé et meurtri par ces expériences nouvelles et trompeuses.
    Entre les paysages sublimes de l’Himalaya et la ville grise bruyante et corrompue, il se brûle les ailes au contact des artifices des écrans. C’était mieux avant ???

    Commentaire de Christine Arzel |

    Très beau film aux images sublimes et aux personnages attachants.
    Sensible, drôle et poétique, c’est une réflexion sur l’irruption d’Internet dans nos modes de vie et les bouleversements éducatifs que cela provoque.
    Vu avec mon fils de 22 ans qui a beaucoup aimé.
    Je vais retourner le voir avec ma fille de 12 ans qui passe bien trop de temps sur les écrans, au détriment de la réalité bien vivante (de sa vie ?), histoire d'en discuter avec elle. Voir ce film lui permettra de prendre du recul sur la question, car être critique sur l'utilisation d'Internet n'est facile que lorsqu'on a connu autre chose auparavant.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte