Si Beale Street pouvait parler

Si Beale Street pouvait parler - If Beale Street Could Talk

de Barry Jenkins

Avec
KiKi Layne
Stephan James
Regina King
Colman Domingo
Teyonah Parris

Genre : Drame

Nationalité : U.S.A

Année de sortie : 2019

Durée : 01h57

Version : Couleur

Public : Tout public

Tish et Fonny sont jeunes et s’aiment. Hélas, bien qu’il soit innocent, Fonny, est accusé, de viol et incarcéré en attendant son procès. C’est donc au plus mauvais moment que Tish découvre qu’elle est enceinte… Les deux familles doivent s’efforcent de réunir assez de preuves pour démontrer l’innocence de Fonny, alors que la justice n’est qu’une arme pour mettre les Noirs en prison… et doivent aussi accepter l’arrivée d’un enfant né hors mariage.

 

Premier roman du grand écrivain James Baldwin porté à l’écran, ce nouveau film de Barry Jenkins n’est pas seulement un énième film dénonçant le racisme aux Etats Unis, tout en se moquant avec humour du poids d’une religion trop présente. L’auteur du superbe film Moonlight, oscarisé en 2017, a choisi une mise en scène élégante et un lyrisme communicatif parce que ses jeunes héros afro-américains, d’une beauté renversante, ont droit eux aussi d’être, sur grand écran, dans une magnifique et pure histoire d’amour.

DP

 

 

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 30 Janvier 2019 au Mardi 5 Février 2019
  • Semaine du Mercredi 6 Février 2019 au Mardi 12 Février 2019
  • Semaine du Mercredi 13 Février 2019 au Mardi 19 Février 2019
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Jacques Chenu |

    Tout est beau dans ce film, la lumière, les couleurs, les cadrages, la musique, les acteurs, la romance, mais le récit manque de rythme, il est trop étiré, c’est lent et on s’ennuie parfois. Dommage, car l’histoire adaptée du roman éponyme de Baldwin est intéressante et même bouleversante. Nous sommes à New York, fin des années 60, et le racisme imprègne toujours autant la société américaine, comme encore aujourd’hui avec Trump.
    Ne boudons cependant pas notre plaisir, restent la grande réussite esthétique de la réalisation et le combat émouvant de ces deux beaux personnages.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte