Petit Paysan

Petit Paysan

de Hubert Charuel

Avec
Swann Arlaud
Sara Giraudeau
Bouli Lanners
Isabelle Candelier
Jean-Paul Charuel

Genre : Drame

Nationalité : France

Année de sortie : 2017

Durée : 01h30

Version : Couleur

Public : Tout public

Pierre est un jeune éleveur de vaches laitières. Célibataire, il a repris, seul, l'exploitation familiale, même si ses parents et sa sœur, vétérinaire, ne sont pas loin. Entièrement dévoué, sa vie s'organise autour de son seul métier. Mais une épidémie décime les troupeaux. Quand Pierre découvre qu'une de ses bêtes est infectée, il ne peut accepter de perdre ses vaches et se tait. Entré dans un cercle infernal, il va se montrer prêt à tout pour les sauver...

Hubert Charuel sait de quoi il parle : fils de paysans, il a tourné son film en partie dans l'ancienne ferme familiale. Mais il ne faut pas s'attendre à cause de cela à un film « reportage », car même s'il est très bien documenté, Petit paysan vaut bien mieux que cela. Ne serait-ce que parce qu'il est plein de surprises et qu'il n'emprunte pas des chemins balisés. En commençant comme une comédie (les relations avec les copains, la sœur ou les parents) le film change peu à peu de ton pour migrer vers une gravité presque proche du fantastique. Sobre, délicat, Petit paysan évite tous les écueils, il est juste, sans caricature. C'est le portrait très attachant d'un jeune homme qui par amour de son métier et de ses bêtes (et cela sans que l'on n’ait jamais envie de ricaner) est prêt à aller très loin.

Swann Arlaud (dont on a déjà pu constater le talent dans Les Anarchistes d'Elie Wajeman, Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore ou Une vie de Stéphane Brizé) trouve ici son premier grand rôle et Sara Giraudeau est aussi émouvante qu'irrésistible en sœur vétérinaire.

Avec ce beau premier long métrage on sort des terrains trop souvent empruntés par le jeune cinéma français, ce qui le rend immédiatement original et rafraîchissant, mais n'en ferait pas forcément un bon film si Hubert Charuel ne montrait autant de savoir-faire et de délicatesse. Bref, une des très bonnes surprises de la rentrée cinématographique. JF 

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 30 Août 2017 au Mardi 5 Septembre 2017
  • Semaine du Mercredi 6 Septembre 2017 au Mardi 12 Septembre 2017
  • Semaine du Mercredi 13 Septembre 2017 au Mardi 19 Septembre 2017
  • Semaine du Mercredi 20 Septembre 2017 au Mardi 26 Septembre 2017
  • Semaine du Mercredi 27 Septembre 2017 au Mardi 3 Octobre 2017
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Jacques Chenu |

    La solitude du paysan et son attachement à son métier sont au centre de cette histoire. Quelle authenticité ! On se croirait dans un documentaire sur la vie à la ferme. La mise en scène est sobre, avec une caméra toujours à la bonne distance, quelques cadrages serrés sur des moments intenses, puis des cadrages plus larges pour souffler et prendre du recul. Le casting est excellent, notamment avec Swann Arlaud, impressionnant de vérité dans le rôle principal. J’ai été très touché par cette histoire captivante au réalisme désespérant. Le dernier plan du film, très beau, résume toute la situation de ces petits paysans en une seule image. Un film magnifique !

    Commentaire de Hervé RIGAULT |

    De très belles scènes parsèment le film, notamment celles qui qui rapprochent les hommes et le animaux ou bien la scène finale de l’abattage qui fait pendant à celle porteuse d’espoir du vêlage.
    A l’inverse, j’ai trouvé que les rapports sociaux, hormis le lien entre le frère et la sœur, étaient maladroits (les parents, la boulangère, les copains …) ou bien restaient à la surface des choses.
    Le mélange des genres (drame naturaliste, veine tragico-comique, virage au fantastique…) qui aurait pu être une bonne idée ne m’a pas non plus semblé réussi, trop livré au hasard.
    Quand à la condition de « petit paysan », il me semble qu’elle est encore bien plus complexe que ce que le film veut bien montrer.

    Commentaire de CP |

    Hubert Charuel photographie la sévérité du monde paysan avec un regard lucide et subtil.
    Il rend hommage au sacerdoce paysan dans un cadre semi-documentaire et ausculte ce monde avec beaucoup de réalisme et d'empathie pour ses personnages.
    Sara Giraudeau et Swann Arlaud interprètent de façon remarquable leur personnage. Swann Arlaud est à la fois touchant, habité et inquiétant.
    Les personnages secondaires ( parents, amis) auraient sûrement mérité plus de profondeur.

    Commentaire de Daniel Muir |

    Autant le film est crédible dans son aspect “documenté“, pour ne pas dire “documentaire“, autant il est terriblement décevant dans son aspect fictionnel, fiction que Charuel a tenu à apporter à son récit ; et à priori rien ne l'empêchait, nous connaissons des exemples célèbres d'une réussite dans ce domaine. Mais ici, dans “Petit paysan“, l'histoire est chargée d'invraisemblances inacceptables, de faiblesses de scénario indignes et d'une pauvreté des personnages inadmissible. Je vois aussi un défaut majeur dans la mise en scène : l'espace du lieu de la ferme où se déroule l'action reste invisible, ce lieu essentiel est toujours filmé par le détail, jamais il nous est donné à voir avec un certain recul. Grosse déception vraiment.

    Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Vu "The levelling" au festival du film brittish de Dinard. Pratiquement les mêmes ingrédients, mais une autre construction du récit, plus complexe qui retient d'avantage l'attention.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte