La Vie invisible d'Euridice Gusmao (A Vida Invisível de Eurídice Gusmão)

La Vie invisible d'Euridice Gusmao (A Vida Invisível de Eurídice Gusmão)

de Karim Aïnouz

Avec
Carol Duarte
Julia Stockler
Gregório Duvivier
Bárbara Santos
Flávia Gusmão

Genre : Drame

Nationalité : Brésil

Année de sortie : 2019

Durée : 02h19

Version : Couleur

Public : Tout public

Rio de Janeiro, 1950. Deux sœurs inséparables, Euridice, 18 ans, et Guida, 20 ans, vivent chez leurs parents. La première veut devenir pianiste de concert, l'autre, rebelle, rêve de changement. Toutes deux veulent partir vivre leur vie loin de la domination de leur père boulanger, très catholique. Quand Guida décide de fuir l'emprise familiale en épousant un marin, les deux sœurs se retrouvent séparées et, par la faute de leur père, sans nouvelles l'une de l'autre. Mais elles ne renoncent pas à se retrouver, même si chacune croit que l'autre a refait sa vie en Europe ; Guida est certaine qu'Euridice est devenue une grande pianiste à Vienne, pendant qu'Euridice imagine Guida heureuse avec son mari en Grèce. Alors qu'en réalité elles habitent dans la même ville...

Karim Aïnouz, repéré en 2003 grâce à Madame Sata, a depuis alterné documentaires et fictions, dont très peu sont parvenus jusqu'aux écrans français (mis à part Praia do futuro, sorti trop discrètement en 2014). Il revient brillamment sur le devant de la scène avec ce film récompensé du Prix un Certain Regard au dernier festival de Cannes.

À travers cette variation contemporaine du mélodrame, il creuse à nouveau sa réflexion sur la condition féminine. Cette épopée intime de deux femmes en résistance qui, comme une échappatoire à leur propre existence, chérissent l'image d'une « vie invisible » de l'autre, parle du poids des traditions, de l'autorité masculine et de la difficile émancipation des femmes.

Sans appuyer sur le pathos, le cinéaste navigue entre retenue et lyrisme et filme deux héroïnes déterminées à rester fières et qui espèrent toujours s'en sortir car, comme dit l'une d'elles, « Les pauvres n'ont pas le temps de devenir fous ». Puissant, La Vie Invisible d'Euridice Gusmao donne à la ville de Rio de Janeiro une place centrale et nous entraîne dans une fresque ample filmée en scope avec une image granuleuse qui mêle personnages et décors dans une palette colorée et chaude, presque étouffante, mais formidablement émouvante.

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 11 Décembre 2019 au Mardi 17 Décembre 2019
  • Semaine du Mercredi 18 Décembre 2019 au Mardi 24 Décembre 2019
  • Semaine du Mercredi 25 Décembre 2019 au Mardi 31 Décembre 2019
  • Semaine du Mercredi 1 Janvier 2020 au Mardi 7 Janvier 2020
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Jacques Chenu |

    Rio de Janeiro dans les années 50, deux sœurs, jeunes femmes innocentes et rêveuses juste sorties de l’adolescence, sont séparées par l’obscurantisme, le poids des traditions et la connerie d’un père rigide et aveugle. Le film est rude, cru, sans concessions, rien ne nous est épargné sur les violences faites aux femmes, sujet d’une bien triste et brûlante actualité. Et pourtant, quelques progrès ont été accomplis quant au statut des femmes, sauf dans le domaine des religions qui continuent pour la plupart de les rabaisser et de les enfermer.
    L’histoire est passionnante, émouvante, c’est un beau thriller qui s’ouvre sur une scène très symbolique qui va nous hanter pendant tout le film. Ce n’est pas seulement « la vie invisible » de ces femmes sacrifiées qui triment modestement dans l’ombre, c’est aussi leur vie gâchée par l’intolérance, le machisme et l’obsession de la « respectabilité ».

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte