Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Douleur et gloire

Douleur et gloire - Dolor y Gloria

de Pedro Almodóvar

avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Penélope Cruz, Leonardo Sbaraglia, Julieta Serrano

Genre : Drame

Nationalité : Espagne

Année de sortie : 2019

Durée : 01h52

Version : Couleur


Nouveau, acheter vos place en ligne :

E-billet

Douleur et gloire raconte une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

Pedro Almodovar a juré qu’il n’écrirait jamais d’autobiographie mais ce 21e long-métrage est sans doute son plus intime : centré sur un réalisateur mélancolique incarné par Antonio Banderas, il aborde pudiquement l’amour, la mort, la réconciliation. « J'avais besoin de porter un regard très introspectif, y compris sur la partie la plus sombre de moi-même, et de mélanger ça avec les souvenirs les plus lumineux de mon enfance. » En Espagne Dolor y gloria a eu un immense succès public et critique, celle-ci trouvant qu’il avait réussi un de ses films les plus intenses et équilibrés, montrant la pleine maitrise de son art. Un film qui passe au scanner les émois et les regrets d'une vie, sans les outrances du mélodrame.

Bande annonce

Séances

  • Lundi 17 Juin :
    17h00
    21h30
  • Mardi 18 Juin :
    17h00
    21h30

E-billet


E-billet

Critiques

  • Commentaire de Jacques Chenu |

    Longtemps, je me suis ennuyé… Non j’exagère, j’ai simplement eu du mal au début, dans le présent, à m’intéresser au personnage du réalisateur artiste dépressif et vieillissant. En revanche, j’ai été assez vite captivé par les scènes et souvenirs du passé, baignés de lumière, aux couleurs éclatantes, avec la présence radieuse de Pénélope et ce Pedro enfant, attachant, réservé, mais déjà déterminé.
    Heureusement, notre réalisateur narrateur solitaire et blessé, hypocondriaque mais aussi vraiment malade, finit par nous toucher. Les scènes avec la mère sont émouvantes, les réflexions sur la création, la vie, les souvenirs, les émotions qui nourrissent l’autofiction sont passionnantes et nous entraînent finalement dans l’univers sensible et onirique d’Almodovar.

  • Commentaire de CP |

    Je trouve cette dernière réalisation d’Almodovar intéressante dans la mise en scène.
    C’est comme un jeu avec le spectateur: quelle est la part autobiographique et quelle est la part de création et de fiction?
    Le film entremêle les souvenirs du réalisateur à une histoire romanesque. Il évoque les sentiments perdus, la mort, la maladie, la drogue, la dépression, le manque d’inspiration...avec une forme d’humilité où se croisent grandeur et décadence.
    Les retrouvailles et les réconciliations montrent une inversion des rôles et des places, le croisement entre un personnage qui sombre et un qui se relève.
    Chaque rôle est très bien interprété et chaque personnage est attachant.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.