Dark Waters

Dark Waters

de Todd Haynes

Avec
Mark Ruffalo
Anne Hathaway
Tim Robbins
Bill Camp
Victor Garber

Genre :

Nationalité : U.S.A

Année de sortie : 2020

Durée : 02h07

Version : Couleur

Public : Tout public

L’avocat Robert Bilott a construit sa réputation en défendant des entreprises de produits chimiques. Mais quand un éleveur l’interpelle au sujet de la mort suspecte de son bétail et en accuse le groupe DuPont, premier employeur de Virginie, d’en être responsable, il décide de mener l’enquête. Cette affaire deviendra le scandale Téflon… Le grand Todd Haynes (Loin du paradis, Le Musée des merveilles...) change de registre et réalise une critique acerbe et imparable du système capitaliste par le biais d’un film biographique sur R. Bilott figure emblématique de la défense de l’environnement aux États-Unis.

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 26 Février 2020 au Mardi 3 Mars 2020
  • Semaine du Mercredi 4 Mars 2020 au Mardi 10 Mars 2020
  • Semaine du Mercredi 11 Mars 2020 au Mardi 17 Mars 2020
  • Semaine du Mercredi 18 Mars 2020 au Mardi 24 Mars 2020
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Le cinéma US nous a déjà donné nombre de films partant à l’assaut des bastions du pouvoir économique, religieux ou politique de ce pays. On attendait de Todd Haynes , cinéaste créatif et talentueux, qu’il renouvelle le genre et lui donne un nouveau souffle. Las, Dark waters ne nous montre quasiment rien que nous n’ayons déjà vu avec notamment un découpage traditionnel en deux temps, celui de l’enquête et celui du procès, avec un personnage central pugnace face à l’adversité .
    Pour autant, ça fonctionne encore comme une utile piqûre de rappel à propos des dégâts causés par le capitalisme tout entier voué à l’accumulation du profit.

    Commentaire de Jacques Chenu |

    Voyage en eaux troubles entre thriller et documentaire dans cette affaire de corruption et de crimes sur fond de pollution.
    Ce qui frappe avant tout, c’est l’arrogance et le cynisme des représentants de l’industrie chimique états-unienne (DuPont). Il y a un gouffre entre le pauvre plouc fermier de Virginie Occidentale qui vit dans la misère et refuse de continuer à subir les ravages de la pollution d’une part, et d’autre part, les avocats grands bourgeois citadins bien propres sur eux, policés, hypocrites, avides et sans pitié. On assiste en fait à une véritable lutte des classes, chose rare aux États-Unis.
    Todd Haynes dénonce ces faits réels et abominables avec beaucoup d’efficacité et de rigueur. C’est passionnant, on ressort une fois de plus écœuré et navré par le pouvoir de l’argent, j’ai simplement regretté une mise en scène un peu trop classique et clinquante à l’américaine.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte