Daaaaaali !

Daaaaaali !

de Quentin Dupieux

Avec
Anaïs Demoustier
Gilles Lellouche
Edouard Baer

Genre : Comédie

Nationalité : France

Année de sortie : 2024

Durée : 01h17

Version : Couleur

Public : Tout public

Comme toujours chez Dupieux, le scénario tient en quelques lignes : une journaliste débutante (Anaïs Demoustier) veut rencontrer le célèbre peintre Salvador Dali pour l’interviewer. Mais rien n’est simple avec l’artiste à l’ego surdimensionné surtout quand il s’agira finalement de tourner un documentaire…

Le réalisateur iconoclaste de Rubber, Réalité, Au poste ! , Le Daim, Fumer fait tousser avait surpris tout le monde avec son excellent Yannick. Il revient quelques mois plus tard avec une comédie absurde qui ne s’intéresse pas au peintre mais au « Dali de son enfance », celui des pubs et de la télé. Hommage à Buñuel, il signe un film onirique et hilarant où son héros caricatural est joué par pas moins de 6 acteurs (Edouard Baer, Pio Marmaï, Jonathan Cohen, Pierre Niney, Gilles Lelouche…) Un film délirant à ne manquer ! DP

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Du Mercredi 21 Février 2024 au Mardi 27 Février 2024

Du Mercredi 28 Février 2024 au Mardi 5 Mars 2024

Définition des pictos :


  • Séance 3D
  • Ciné Relax
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Thierry FOULLON |

    Dali s'est certainement retourné dans sa tombe, mais on passe un moment très agréable , toujours dans l'esprit délirant subversif de Dupieux

    Commentaire de Stagiaire 3ème |

    Le film était très drôle mais comme à l'image de Dali, très barré.
    Les différents acteurs jouaient très bien Dali, avec le même accent et la même fantaisie que Dali a dans ces oeuvres.
    Je conseille ce film mais il faut s'accrocher !
    Maël, stagiaire 3ème, collège Rameau, Tours

    Commentaire de Stagiaire 3ème |

    Dans le film Daaaaaali, j’ai le plus aimé la façon dont parle(nt) (les) Dali. Il(s) roule(nt) les R et répète(nt) des mots de façon amusante. Le plus compliqué à comprendre est pour moi les passages de la scène du réveil du rêve, à table. A chaque fois, c’est une version du rêve différente de la précédente à quelques détails près, de plus en plus longue. Pour la fin aussi, on a l’impression que c’est un film dans le film et ainsi de suite avec le mot « fin » sur l’écran de la télévision. Les 6 A du titre représentent les 6 acteurs du personnage Dali.
    Jade, stagiaire de troisième du collège Rabelais, Tours

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte