Abracadabra

Abracadabra

de Pablo Berger

Avec
Maribel Verdú
Antonio de la Torre
José Mota
Josep María Pou
Quim Gutiérrez

Genre : Comédie Dramatique

Nationalité : Espagne

Année de sortie : 2018

Durée : 01h36

Version : Couleur

Public : Tout public

Carmen est marié avec Carlos, un conducteur de grue qui n’est pas le mari idéal : gueulard, macho, inattentif, jaloux et fan… de foot. Lors d’un mariage, il fait semblant d’être hypnotisé par le cousin de Carmen qu’il déteste et le ridiculise. Mais de retour à sa place, un déclic se produit et Carlos n’est plus tout à fait Carlos…

Pablo Berger avait fait sensation avec son 1er film, Blancanieves, adaptation en noir et blanc, à la manière d’un film muet (aux rythmes flamenco) de Blancheneige, un film couvert de prix (dont 5 Goyas). Il revient avec un projet aussi étonnant, entre drame amoureux, comédie fantastique et thriller psychologique et qui propose une esthétique très particulière. On y retrouve Maribel Verdu, son actrice fétiche et Antonio de la Torre qu’on a vu récemment dans Que dios nos perdone, La Colère d’un homme patient ou La Isla minima et qui impressionne de nouveau par la richesse de son jeu. Avec des clins d’œil à Taxi driver, L’Exorciste ou La Fièvre du samedi soir, drôle et cauchemardesque, voilà un film qui ne laissera pas indifférent.

DP

Bande annonce

Les séances : Vous pouvez Acheter vos places en ligne

Ce film a été programmé aux cinémas Studio

  • Semaine du Mercredi 4 Avril 2018 au Mardi 10 Avril 2018
  • Semaine du Mercredi 11 Avril 2018 au Mardi 17 Avril 2018
  • Semaine du Mercredi 18 Avril 2018 au Mardi 24 Avril 2018
  • Séance 3D
  • Ciné-ma différence
  • Version française
  • V.O + Sous-titrage (FR)
  • Sans Paroles
  • Audio description

Votre avis

    Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Abracadabra, la formule magique semble fonctionner un temps, les chômeurs ont disparu du paysage espagnol (Rajoy apprécierait) et puis les métamorphoses de Carlos produisent un comique assez réjouissant. Mais, après une scène de visite d’appartement plutôt réussie, le scénario s’essouffle et s’alourdit. On ne sait plus qui habite qui et on finit assez vite par ne plus s’en soucier du tout. On est loin du charme qui opérait si bien avec Biancanieves.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Mot de passe oublié 

Je souhaite créer un compte

Création du compte