Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Timbuktu

Timbuktu

de Abderrahmane Sissako

avec Ibrahim Ahmed dit Pino, Toulou Kiki, Abel Jafri, Fatoumata Diawara, Hichem Yacoubi

Genre : Drame

Nationalité : Mauritanie

Année de sortie : 2014

Durée : 01h37

Version : Couleur


Nouveau, acheter vos place en ligne :

E-billet

Dans la ville d’Aguelhok, non loin de Tombouctou, les extrémistes religieux ont pris le pouvoir et imposent aux habitants qui tentent de résister une suite d’interdictions ou d’obligations qui rendent la vie quotidienne difficilement supportable : plus de musique, de cigarettes, de football, les femmes doivent se voiler, porter des gants…Tout bascule lorsque Kidane, un paisible éleveur touareg, tue accidentellement Amadou, un pêcheur peul, qui a tué sa vache : il est alors jugé par les djihadistes…

Seul long métrage africain présenté cette année lors du Festival de Cannes (on a plusieurs fois entendu dire qu’il aurait pu avoir la Palme d’or), cette fiction inspirée de faits réels survenus au Mali en 2012 a obtenu 5 prix et 14 nominations dans divers autres festivals. Bien qu’ancrée dans une réalité brûlante, c’est aussi une œuvre magnifique, notamment plastiquement, où la beauté des plans, est déjà une lutte contre l’obscurantisme. Une œuvre solaire à ne pas manquer.

DP

Bande annonce

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 10 Décembre 2014 au Mardi 16 Décembre 2014
  • Semaine du Mercredi 17 Décembre 2014 au Mardi 23 Décembre 2014
  • Semaine du Mercredi 24 Décembre 2014 au Mardi 30 Décembre 2014
  • Semaine du Mercredi 31 Décembre 2014 au Mardi 6 Janvier 2015
  • Semaine du Mercredi 7 Janvier 2015 au Mardi 13 Janvier 2015
  • Semaine du Mercredi 28 Janvier 2015 au Mardi 3 Février 2015
  • Semaine du Mercredi 18 Février 2015 au Mardi 24 Février 2015
  • Semaine du Mercredi 25 Février 2015 au Mardi 3 Mars 2015
  • Semaine du Mercredi 4 Mars 2015 au Mardi 10 Mars 2015
  • Semaine du Mercredi 11 Mars 2015 au Mardi 17 Mars 2015
  • Semaine du Mercredi 18 Mars 2015 au Mardi 24 Mars 2015
  • Semaine du Mercredi 25 Mars 2015 au Mardi 31 Mars 2015

E-billet


E-billet

Critiques

  • Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Avec Bamako, Abderahmane Sissako organisait me procès des multinationales qui pillent l'Afrique. Avec Timbuktu il nous montre une forme de résistance douce mais sans espoir que la population locale, y compris ses sages religieux oppose à une tyrannie cruelle et absurde. On ne peut s'empêcher de s'interroger sur l'existence d'un lien entre ces deux formes d'oppression subie par les Africains.

  • Commentaire de CP |

    Ce qui est intéressant dans Timbuktu, c'est une somme de contrastes que nous dévoile A.Sissako:
    La beauté des paysages et la violence des islamistes,
    Le nomadisme séculaire, la tradition et les gros 4x4, les téléphones portables,
    Le socle de la famille et le mariage forcé,
    La sagesse d'un Islam modéré et la violence et l'absurdité d'un islam radical...
    Le réalisateur nous montre des gens "ordinaires", qui ne semblent pas toujours convaincus par l'application de leur propre réglement.

  • Commentaire de Jacques Chenu |

    Pour moi, c'est le plus beau film depuis la rentrée de septembre. Il y a de très beaux paysages, superbement filmés, un sujet passionnant et un regard distancié, plein de gravité, d’humour et de poésie. Sissako observe ses personnages de loin, ces pantins islamistes paumés, et la population locale qui résiste comme elle peut à leurs injonctions stupides, tout ceci crée des situations parfois cocasses, souvent terrifiantes.
    J’ai vu ce film il y a trois mois et ses images continuent de me hanter.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.