Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Problemski Hotel

Problemski Hotel

de Manu Riche

avec Evgenia Brendes, Gökhan Girginol, Tarek Halaby, Lydia Indjova, Jean-Benoît Ugeux

Genre : Drame

Nationalité : Belgique

Année de sortie : 2017

Durée : 01h50

Version : Couleur

A Bruxelles, dans un bâtiment abandonné, un groupe de réfugiés sans papier cohabite, formant une petite communauté disparate gravitant autour de Bipul, un homme mystérieux. Polyglotte et vieux routier des administrations locales, c'est un peu sur lui que tout le monde compte pour régler les nombreux problèmes du quotidien.

Mais attention : présenté ainsi, on pourrait croire que Problemski Hotel est une sorte de documentaire sur le sort des migrants abandonnés de la société dans laquelle ils aimeraient trouver refuge. Or il n'en est rien !  On a ici affaire à un film étrange, qui frôle le surréalisme et entend plutôt réinventer le réel en lui infusant de la poésie et en faisant la part belle à l'absurde. Ce premier long métrage est unanimement salué comme une sorte d'OVNI particulièrement réussi. Un film belge, donc !

 

Sources : dossier de presse

"RENCONTRE(S)" avec Manu Riche autour de son film (GNCR)

 

Rencontre(s) avec Manu Riche - PROBLEMSKI HOTEL from Cinémas de Recherche - GNCR on Vimeo.

Bande annonce

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 29 Novembre 2017 au Mardi 5 Décembre 2017
  • Semaine du Mercredi 6 Décembre 2017 au Mardi 12 Décembre 2017

Critiques

  • Commentaire de Hervé RIGAULT |

    La question des demandeurs d’asile traitée sous une forme très épurée qui s’apparente à une parabole poétique.
    Ce choix esthétique et cinématographique, qui élimine toute tentative de recherche du pittoresque, a l’avantage de concentrer le propos sur l’essentiel. En l’occurrence, le grand vide qui semble occuper entièrement le temps de l’attente d’une décision administrative, pourtant connue d’avance et l’impossibilité de concevoir un avenir. Pour autant, on perçoit intensivement la multiplication des drames personnels qui se jouent à l’intérieur de ce grand immeuble désaffecté.
    La fin du générique mentionne quelque chose comme : ce film ne reflète que le point de vue de son auteur, l’Europe n’y est en aucune manière impliquée. Tout est dit dans ce vrai faux lapsus.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

  • Avant que nous disparaissions
  • Ciel Rouge
  • Cœurs purs
  • Et pour quelques dollars de plus
  • Fireworks
  • Frontiere chinoise
  • Rêves éveillés
  • ficat 2018
  • In the Fade
  • L'Echange des princesses
  • L'Echappée belle
  • L'Enfant de Goa
  • L'Intelligence des Arbres
  • La Boutique des pandas
  • La Caméra de Claire
  • La Monnaie de leur pièce
  • La Promesse de l'aube
  • Le Brio
  • Le Grand jeu
  • Le Rire de ma mère
  • Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin
  • Mrs. Fang
  • Normandie Nue
  • Poussière d'Empire
  • Rencontre des nuages et du dragon
  • Rukh
  • Saving Sally
  • Si tu voyais son coeur
  • Takara, la nuit où j'ai nagé
  • The Third Murder
  • Thuy
  • Tokyo Décibels
  • Tout l'argent du monde
  • Vers la lumière
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.