Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Parasite

Parasite

de Bong Joon-Ho

avec Song Kang-Ho, Sun-kyun Lee, So-Dam Park, Woo-sik Choi, Yeo-Jeong Jo

Genre : Drame

Nationalité : Corée du sud

Année de sortie : 2019

Durée : 02h12

Version : Couleur


Nouveau, acheter vos place en ligne :

E-billet

Après Okja, réalisé pour Netflix, le réalisateur des magistraux Mother, The Host, Memories of Murder et Snowpiercer, le transperceneige, est enfin de retour au cinéma. Habitué des univers forts, cruels, souvent drôles et parfois spectaculaires, il a la particularité d'aborder de vrais sujets de société en mélangeant les genres et en restant suffisamment grand public. Il fait ici se confronter deux familles socialement très différentes : les Ki-Taek où tout le monde est au chômage et survit dans un sous-sol miteux et les Park où l’on vit dans le luxe et l’opulence. Mais ces deux mondes que tout oppose vont bientôt se mélanger… pour le plus grand plaisir du spectateur.

Palme d'or au Festival de Cannes 2019, Parasite est une immense réussite qui réussit un cocktail surprenant mêlant comédie grinçante où l’on rit énormément et fable politique riche en rebondissements au final époustouflant. Un film « populaire, riche et foisonnant » (comme l’écrit Télérama) à ne pas manquer !!!

DP

 

 

 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Bande annonce

Séances

  • Mardi 16 Juillet :
    21h00
  • Mercredi 17 Juillet :
    16h30
    21h00
  • Jeudi 18 Juillet :
    16h30
    21h00
  • Vendredi 19 Juillet :
    16h30
    21h00
  • Samedi 20 Juillet :
    16h30
    21h00
  • Dimanche 21 Juillet :
    16h30
    21h00
  • Lundi 22 Juillet :
    16h30
    21h00
  • Mardi 23 Juillet :
    16h30
    21h00

E-billet


E-billet

Critiques

  • Commentaire de Hervé RIGAULT |

    On est d’abord dans une comédie très enlevée et pleine de verve qui nous montre l’OPA victorieuse menée par la très futée famille Ki sur les emplois domestiques créés par la crédule famille Park pour pallier aux insuffisances de madame. Bien sûr quand les Ki commencent à s’imaginer posséder la splendide maison d’architecte de leurs patrons on se dit que cela va mal se finir pour eux. Le problème avec Parasite devient que cette dégringolade s’accomplit par un changement de genre de film. De la comédie un peu noire, on glisse vers une parodie de film d’horreur. Et là, bien que les effets comiques soient encore efficaces, on se demande un peu ce qu’on fait là. Pour couronner le tout, l’épilogue mélancolique tombe plus qu’à plat et laisse indifférent. Un peu comme un parasite ?
    Certains voient dans ce film une métaphore des contradictions de la société coréenne. C’est aller un peu vite en besogne. Bong Joon-Ho utilise bien sûr les différences sociales pour alimenter ses effets comiques, mais sans jamais que cela prenne vraiment une dimension critique. Il semble d’ailleurs vouloir lui même nous faire éviter ce piège quand il fait répéter « métaphorique » par Ki Woo à tous propos. Un bon truc pour impressionner les gogos.

  • Commentaire de CP |

    Le début du film est vraiment prometteur, avec le contraste entre la famille Ki-Taek et la famille Park.
    Deux mondes totalement différents, croqués avec un certain humour, avec des rôles subtils pour les protagonistes.
    Puis le film bascule progressivement vers une atmosphère plus glauque, un thriller un peu grotesque qui s’étire en longueur. J’ai perdu le fil et j’ai alors décroché.
    Dommage! Car les acteurs sont bien choisis, les scènes de vie pour chaque famille sont bien décrites, mais je ne sais pas où le réalisateur voulait nous emmener.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.