Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

My beautiful boy

My beautiful boy

de Felix Van Groeningen

avec Steve Carell, Timothée Chalamet, Jack Dylan Grazer, Maura Tierney, Kaitlyn Dever

Genre : Drame

Nationalité : U.S.A

Année de sortie : 2019

Durée : 02h01

Version : Couleur

Le réalisateur belge d’Alabama Monroe adapte les mémoires du journaliste David Sheff et de son fils Nic : leurs récits racontent la descente aux enfers de ce dernier, jeune homme brillant et sportif devenu accro aux drogues dures. Ce nouveau film aux airs de chemin de croix se concentre sur la tourmente du père prêt à tout pour sortir d’une spirale insoutenable. La critique salue la relation si particulière qui s’établit entre les deux protagonistes confrontés à un défi terrible, les prestations déchirantes des interprètes et la force du parti pris dramatique.

 

Bande annonce

Séances

  • Dimanche 17 Février :
    14h00
    17h30
    21h30
  • Lundi 18 Février :
    14h00
    17h30
    21h30
  • Mardi 19 Février :
    14h00
    17h30
    21h30
  • Mercredi 20 Février :
    14h00
    19h00
  • Jeudi 21 Février :
    14h00
    19h00
  • Vendredi 22 Février :
    14h00
    19h00
  • Samedi 23 Février :
    14h00
    19h00
  • Dimanche 24 Février :
    14h00
    19h00
  • Lundi 25 Février :
    14h00
    19h00
  • Mardi 26 Février :
    14h00
    19h00

Critiques

  • Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Curieuse impression.
    Felix Van Groeningen nous avait habitué, depuis ses Flandres natales, à dépeindre, de manière survoltée, des familles Rock n’Roll qu’on avait tendance, en dépit de tout, à trouver tout à fait sympathiques.
    En traversant l’Atlantique ( et en passant sous la bannière d’Amazon) son cinéma paraît soudain conventionnel voire moralisateur. Et nous ne ressentons pas la moindre empathie envers les personnages. A l’inverse , David (bonne interprétation de Steve Carell) nous insupporte particulièrement en père idolâtre et mielleux.
    A moins qu’il ne s’agisse de la part du réalisateur d’une volonté de tremper, à leur tour, les bénéficiaires du rêve américain aseptisé, probablement électeurs démocrates, dans une sorte de merditude des choses portée à son plus haut degré. Si cela était le cas, cela relèverait d’une habileté démoniaque qui forcerait le respect.
    Les amateurs apprécieront la bande originale et les nostalgiques d’Urgences se délecteront de la présence de Maura Tierney qui y jouait un rôle central il y a presque 20 ans.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.