Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

MJÓLK, La guerre du lait

MJÓLK, La guerre du lait

de Grímur Hákonarson

avec Arndís Hrönn Egilsdóttir, Sigurður Sigurjónsson

Genre : Drame

Nationalité : Islande

Année de sortie : 2019

Durée : 01h30

Version : Couleur


Nouveau, acheter vos place en ligne :

E-billet

Inga et son mari sont agriculteurs dans un petit village. Un jour, son mari meurt brutalement et Inga se retrouve obligée de prendre seule les commandes de la ferme. Mais dans son comté toutes les exploitations agricoles sont affiliées à une puissante coopérative. Quand elle découvre que cette dernière impose un monopole abusif, elle refuse de se soumettre et entre en guerre contre ce système mafieux...

 

Si le titre n'avait déjà été pris pour un précédent film islandais d'excellente mémoire, Woman at war aurait parfaitement convenu à ce nouveau long métrage de Grímur Hákonarson dont nous avions déjà beaucoup apprécié Béliers. Inga est un personnage inoubliable, proche de figures féminines à priori ordinaires qui se révèlent battantes face à l'adversité et qui dépassent largement les frontières de l'Islande tant leurs combats résonnent de façon universelle. Car cette véritable guerrière en rappelle bien d'autres (outre Hella, l'héroïne de Woman at war de Benedikt Erlingsson, on songe aussi, par exemple, à Mildred, le personnage incarné par Frances McDormand dans Three billboards de Martin McDonagh). Et, bien sûr, le sujet ne concerne pas que l'Islande tant les difficultés rencontrées par les agriculteurs du film nous rappellent la situation française. Sans jamais caricaturer personne (et notamment les dirigeants de la coopérative), MJÓLK, la guerre du lait est un film prenant qui mêle habilement intime et collectif. Il confirme aussi la grande vitalité du cinéma islandais qui nous a donné, récemment et entre autres, Heartstone, un été islandais de Gudmundur Arnar Gudmundsson, Sparrows de Rúnar Rúnarsson, Des chevaux et des hommes de Benedikt Erlingsson ou Winter brothers de Hlynur Palmason. Soit des œuvres très différentes mais qui, outre leurs qualités propres, décrivent toutes une terre sauvage qui semble à la fois ancestrale et futuriste. Une nature à nulle autre pareille dans laquelle la présence animale est essentielle et où évoluent des personnages hauts en couleur, atypiques, insolites, revêches, émouvants et dont on se sent très proches. En échappant au pittoresque, MJÓLK, la guerre du lait, raconte lui aussi l’âpreté du quotidien avec une bonne dose de folie, d'humour acide et dont l'humanité bigarrée de ses habitants touche au cœur. Et parmi ces figures marquantes, on n'est pas près d'oublier celle d'Inga.

JF

Bande annonce

Séances

  • Samedi 21 Septembre :
    17h15
    21h30
  • Dimanche 22 Septembre :
    17h15
    21h30
  • Lundi 23 Septembre :
    17h15
    21h30
  • Mardi 24 Septembre :
    17h15
    21h30

E-billet


E-billet

Critiques

  • Commentaire de Jacques Chenu |

    Quelle sobriété et quel art de la concision et de l’ellipse dans ce magnifique film islandais!
    Il y a beaucoup de non-dit dans cet éloge de la lenteur et du silence, mais il y a aussi beaucoup à lire sur ces visages anéantis, désespérés, abimés par la vie, aussi désolés que les paysages dans lesquels ils évoluent. Les longs plans larges sur de vastes prairies enneigées baignés dans une lumière crépusculaire nous entraînent dans une balade poétique, morose et désenchantée.
    La coop idéale des paysans d’autrefois s’est muée en entreprise tentaculaire et liberticide en s’adaptant au monde moderne. Nous assistons ici à la lutte émouvante d’Inga, l’héroïne de cette histoire, contre la bureaucratie et la corruption. Elle réagit seule contre tous et se débat pour échapper à la noyade.
    C’est un beau portrait de femme solitaire et forte.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.