Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Le Médecin de famille

Le Médecin de famille

de Lucia Puenzo

avec Natalia Oreiro, Alex Brendemühl

Genre : Drame

Nationalité : France

Année de sortie : 2013

Durée : 01h33

Version : Couleur

En 1960, une famille argentine  traverse la Patagonie pour reprendre un grand hôtel près de la colonie allemande de Bariloche : la femme a grandi dans cet hôtel qui appartenait à ses parents et a passé son enfance dans l’école germanique de la petite ville. En cours de route, un médecin allemand se joint à eux et semble s’intéresser particulièrement à leur petite fille. Poli, savant, Helmut Gregor deviendra leur premier client. Il convaincra Eva, la mère, de le laisser soigner sa fille à qui il veut donner des hormones de croissance mais en cachette d’Enzo, son mari, qui se méfie, de plus en plus hostile à l’inquiétant médecin. D’autant que sa femme attend des jumeaux…

Lucia Puenzo est à la fois romancière et réalisatrice. Son troublant 1er film « XXY » avait eu le grand prix de la semaine de la critique à Cannes, son second « El nino pez »avait été sélectionné à Berlin. Pour ce 3e long-métrage elle adapte son roman « Walkoda » et réussit un film passionnant sur une page peu connue de son pays (l’accueil par le président Péron des dignitaires nazis en fuite).  Racontée par une fillette de 12 ans, cette histoire tiraillée entre la beauté des vastes paysages patagons et les obsessions de pureté de l’une des figures les plus effroyables de l’histoire contemporaine a un traitement visuel joue avec les codes du cinéma fantastique.

DP

+ court-métrage : Helmut, de Rose Turpin et Eric Turpin (France, 2012, 8')

 

 

Bande annonce

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 6 Novembre 2013 au Mardi 12 Novembre 2013
  • Semaine du Mercredi 13 Novembre 2013 au Mardi 19 Novembre 2013
  • Semaine du Mercredi 20 Novembre 2013 au Mardi 26 Novembre 2013
  • Semaine du Mercredi 11 Mars 2015 au Mardi 17 Mars 2015

Critiques

  • Commentaire de Hervé RIGAULT |

    Le décor Andin, rappelle curieusement celui du « Marianne de ma jeunesse » de Duvivier dont le personnage central et très ambigu portait justement le surnom de « L'Argentin ».
    La force de l'angoisse que génère ce film très bien construit me semble tenir à l'ambivalence propre aux personnages et aux relations qu'ils tissent entre eux. Même le père seule pièce ethniquement rapportée dans ce sanctuaire aryen aux fins fonds de l’Argentine, n'y échappe pas. Sa passion pour la fabrication de poupées quasi parfaites n'étant pas sans rencontrer d'échos dans les pulsions eugéniques de Mengele. L'image de poupées identiques accrochées au mur de la chambre du sinistre docteur fonctionne bien comme une allégorie de la race pure. Une beauté cauchemardesque.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

  • Avant que nous disparaissions
  • Ciel Rouge
  • Cœurs purs
  • Et pour quelques dollars de plus
  • Fireworks
  • Frontiere chinoise
  • Rêves éveillés
  • ficat 2018
  • In the Fade
  • L'Echange des princesses
  • L'Echappée belle
  • L'Enfant de Goa
  • L'Intelligence des Arbres
  • La Boutique des pandas
  • La Caméra de Claire
  • La Monnaie de leur pièce
  • La Promesse de l'aube
  • Le Brio
  • Le Grand jeu
  • Le Rire de ma mère
  • Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin
  • Mrs. Fang
  • Normandie Nue
  • Poussière d'Empire
  • Rencontre des nuages et du dragon
  • Rukh
  • Saving Sally
  • Si tu voyais son coeur
  • Takara, la nuit où j'ai nagé
  • The Third Murder
  • Thuy
  • Tokyo Décibels
  • Tout l'argent du monde
  • Vers la lumière
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.