Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

La horde sauvage

La horde sauvage

de SAM PECKINPAH,

avec WILLIAM HOLDEN , ROBERT RYAN , ERNEST BORGNINE , EDMOND O`BRIEN,

Genre : Western

Nationalité : U.S.A

Année de sortie : 1969

Durée : 00h00

Version :

Le western, film de genre américain par excellence devient avec Peckinpah une représentation « d’hommes perdus dans une époque qui les a dépassés. » Ici, nul héros comme dans les sept mercenaires de Sturgess ou dans 100 dollars pour un shérif d’Hathaway tourné la même année avec John Wayne, mais des cow-boys fin de siècle dans un Texas parcouru par les trains et déjà les premières automobiles, où le colt est rendu obsolète par l’usage de la mitrailleuse. Des hommes –sans idéal- l’idéal américain de la conquête de l’Ouest est mort, se battent comme des fourmis rouges s’acharnant sur des scorpions.
En 1913, cinq hommes conduit par Pike (William Holden) tentent de s’emparer de fonds convoyés par train défendus par Thornton (Robert Ryan). L’attaque réussit mais le butin consiste en de simples rondelles d’acier …
Commence alors une chasse à l’homme aux confins du Texas et du Mexique, où se croisent Indiens mexicains, chasseurs de prime américains, et même des soldats allemands !
Tourné en 1969, ce western n’est-il pas aussi le biais pour aborder la guerre du Viet-Nam sous une forme allégorique et une interrogation sur le sens de l’Histoire ?
Alternant lents préparatifs et scènes de combats apocalyptiques souvent tournées au ralenti (3642 plans en tout avec six caméras !) Peckinpah ne stigmatise -t-il pas les génocides du passé ou en train de se faire?
A moins que ce film demeure une apologie d’une violence gratuite comme elle fut alors dénoncée par la presse ?
Raison de plus pour aller voir ou revoir un chef-d’œuvre où en quatre-vingts jours de tournage furent dépensés 90 000 cartouches à blanc et dans lequel les 350 figurants mexicains n’avaient même pas le temps de recoudre leurs uniformes éclatés par les fausses balles entre deux prises. cinefil.com


Critiques

  • Commentaire de nobrucnp

    Attention chef d’œuvre…Rejeté par le tout hollywwod ou presque, sam peckinpah aura laissé une empreinte sanglante sur l’hotel du cinéma. Entre barbarie lyrique et apocalypse chorégraphique (pas loin du once upon a time in the west de leone), Dans la sauvagerie ambiante, les personnage de peckinpah font d’admirables kamikazes, avec la simple volonté de rester debout, la certitude absolue de faire ce qu'ils considèrent comme leur devoir, la liberté de choisir l'endroit et la manière dont ils en finiront…entre quatre planches de chêne. Une histoire d’homme, à la josé giovanni, jamais ambigûe, avec la mort pour morale, la victoire dans la défaite. « On me donne un scénario, on m'engage, on m'impose des acteurs, et je tourne. Je fais mon boulot, rien de plus. Comme une pute. ».détrompons nous, le sam ne fut pas simple tâcheron pour scénaristes en mal d’émotions gore, mais également un cinéaste accompli, à la perfection formelle établie, à la fois peintre élégiaque et visionnaire (voir la fin de Pat garret et billy the kid…). Dans ce requiem viril, il y a assurément une société déjà décomposée, et cela ne s ‘arrange pas. Merci au grand sam. nobru
  • Commentaire de Thierry Tricaud

    Film mythe, curieux western déplacé dans une époque traversée de vestige de l'ouest. Personne n'est à sa place, et surtout pas les bandits, et encore moins les bons (?) qui les poursuivent. Ce film a cassé l'image idyllique de l'ouest, pour finalement montrer qu'il s'agit bien d'un monde de brutes. Une pathétique recherche de l'enfance semble animer les personnages quels qu'ils soient. Un film qui s'avale sans souci, et dont la violence disparaît dans sa quantité.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

  • Arthur et la magie de noël
  • Diamantino
  • Edmond
  • Le Grand Bain
  • Le Grand Bal
  • Les Confins du monde
  • Les Veuves
  • Leto
  • Madame De...
  • Marche ou crève
  • mimi et lisa les lumières de noël
  • Nous, les coyotes
  • Nucléaire : « un pognon de dingue ! »
  • pachamama
  • Pupille
  • Un beau voyou
  • Une Affaire de famille
  • Utoya, 22 Juillet
  • Yeti et compagnie
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.