Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Fargo

Fargo

de Joël Cohen,

avec Frances Mac Dormand, Steve Buscemi, William H. Macy…,

Genre :

Nationalité : U.S.A

Année de sortie : 1996

Durée : 01h37

Version : Couleur


Nouveau, acheter vos place en ligne :

E-billet

Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 96, Fargo est une enquête policière inspirée d’un fait divers réel passé à la moulinette déjantée des frères Cohen.
Jerry Lundegaard, vendeur de voitures, timoré et endetté, organise l’enlèvement de sa propre femme afin de toucher la rançon versée par son patron de beau-père. Seulement, rien ne se déroulera comme prévu : les deux truands recrutés sont fous comme des lapins et ont la gâchette sensible !
Marge Gunderson (Frances Mac Dormand, égérie du réalisateur), Columba en « jupons », enceinte, préoccupée par son frichti et son mari, mène l’enquête avec opiniätreté, sous l’œil ironique et plein d’humour de Joël Cohen.

I.G.

Bibliographie : Première n° 234, Sept. 96.

Le Temps Machine et les Cinémas Studio vous présentent Fargo, le film culte des frères Cohen, revisité par les talentueux membres du groupe Fragments.

Ciné-concert suivi d'un pique-nique dans les jardins du Studio.

Tarifs habituels des cinémas Studio.

 

Bande annonce

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 12 Juin 2019 au Mardi 18 Juin 2019

E-billet


E-billet

Critiques

  • Commentaire de Confucius |

    LE polar pathétique

    Fargo, film des frères Coen sorti en 1996 et considéré comme un de leurs meilleurs films.

    Jerry Lundegaard, directeur commerciale d’une concession automobile, en difficulté financière prend contact avec des malfrats pour faire enlever sa femme afin de soutirer de l’argent à son riche beau-père dont il partagera une partie avec ceux-ci … mais un bon plan n’est pas toujours simple à réaliser…

    Fargo est ce que j’appellerai un thriller-pathétique, une histoire théoriquement sombre mais qui est tellement tournée en dérision que ça devient marrant à regarder avec des rebondissements rocambolesques au possible. On se rend compte rapidement que toute cette histoire va finir dans le n’importe quoi.

    La galerie de personnage est aussi exquise, vous me direz comme dans la plupart des films des frères Coen, on trouve ainsi une vraie tripotée de gros bouseux américains, tous plus pathétiques les uns que les autres avec des têtes sorties de nulle part ! Entre le mari totalement idiot incarné par William H.Macy, le duo de gangsters complètement en dehors des classiques du genre avec un fou furieux (Peter Stormare) et un autre assez débile (Steve Buscemi) et une flic plutôt bête (d'apparence) pour les personnages principaux… En clair à chaque instant du film on découvre des têtes de poireaux. Même les acteurs qu’on se voit qu’une fois ont des têtes pas possibles, les prostituées, le mari de FMD, et en particulier les gardiens de parking.

    Les situations et les dialogues sont aussi très bien trouvés, parfois presque hilarants. Par exemple les deux passages où Buscemi est dans un parking où on a le droit à des moments magiques, comme cette fameuse insulte de Buscemi au gardien : « misérable étron », ça se retient une réplique pareille.
    Le film part aussi dans un n’importe quoi jouissif au possible. Notamment avec le pétage de câble de Peter Stormare est juste excellent et la façon dont il se fait arrêter aussi.
    Les discussions au lit entre Frances McDormand et son mari sont aussi d'une idiotie pas possible. On se dit constamment au cours du film, mais dans quel bled de bouseux sommes-nous tombé ?!!
    Les dialogues sont aussi savoureux, et d’une bêtise rare, on se rappelle ainsi les dialogues entre le duo de flic, le compère de Frances McDormand qui est juste d’une débilité rare avec ses fameux « Oé ».

    On en a l’habitude avec les frères Coen, réalisation (qu’elle soit visuelle ou sonore) au top, donc je ne vais pas m’éttendre plus longuement.

    Bon et bien pour une fois toute petite critique (et oui je devais prendre mon tram pour aller voir OGF), mais comme on dit ce n’est pas la taille qui compte alors je me contenterais de cela.
    Si vous aimez les frères Coen (comme moi) je ne peux que vous conseiller Fargo, une pépite du polar pathétique avec un Buscemi au top du top.

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.