Studio » Fiche film

Synopsis et détails

Revenir

Blancanieves

Blancanieves

de Pablo Berger,

avec Maribel Verdú, Ángela Molina, Daniel Gimenez-Cacho,

Genre : Drame

Nationalité : Espagne

Année de sortie : 2013

Durée : 01h44

Version :

Tout commence dans une arène à Séville au début du 20e siècle : un riche et célèbre torero affronte un taureau devant les yeux de sa femme, une fameuse chanteuse de flamenco, enceinte jusqu’aux yeux. Mais le destin frappe en encornant le torero qui restera tétraplégique tandis que la belle meurt en donnant naissance à une petite Carmencita…

L’infirmière qui s’occupe du pauvre homme devient une belle-mère monstrueuse qui se débarrasse de l’enfant. Mais Carmen ne meurt pas. Amnésique, elle est recueillie par une troupe de nains qui vont de village en village présenter un spectacle de tauromachie burlesque... et qui finissent par lui donner le surnom de « Blancanieves ».

Après « The Artist » de Michel Hazanavicius et « Tabou » de Miguel Gomez, voici encore une nouvelle fois un film qui remonte l’histoire du cinéma vers les sources d’enchantement des tout premiers films. Avec un culot incroyable (il a mis 8 ans à financer le film), Pablo Berger ne se contente pas de transposer le conte de Blanche neige en Andalousie (mais il y a aussi du Cendrillon, de La belle au bois dormant, du Pinocchio ou de l’Alice au pays des merveilles…) mais il le fait dans un film noir et blanc et muet, avec des cartons pour les dialogues. Tout cela pourrait sembler grotesque mais ce film est une véritable merveille, visuellement (hommage non au cinéma hollywoodien mais aux films expressionnistes européens) et musicalement (entre musique flamenca et très belle partition orchestrale de Alfonso Villalonga). S’il travaille sur le fond culturel hispanique notamment en explorant le monde de la tauromachie (mais son héroïne est iconoclastement torera !), on pense aussi à l’imaginaire de Bunuel ou d’un Almodovar ayant croisé Todd Browning. «Je pars de stéréotypes, du local, pour essayer de faire quelque chose de nouveau, d’universel. Et l’Espagne a un imaginaire culturel si riche que l’on ne peut pas le renier. On ne va pas renier Buñuel, Goya ou les taureaux ! Cela fait partie de nous, mais il faut en jouer, comme le jazz, de manière libre. »
« Blancanieves », qui a déjà obtenu le prix spécial du jury et celui d’interprétation féminine au prestigieux festival de San Sebastian, a été choisi pour représenter l'Espagne aux Oscars. Il a aussi été nominé pour 18 Goyas (équivalent des Césars en Espagne).
Un conte gothique version flamenco à ne pas manquer !
DP

Séance Ciné-langue

Séances

Ce film a été diffusé aux cinémas Studio :

  • Semaine du Mercredi 14 Janvier 2015 au Mardi 20 Janvier 2015

Critiques

  • Commentaire de

    Un très beau film, tout en ombre et lumière, une quintessence de l'Espagne. L'amour et la mort, la passion, le drame, la corrida, le flamenco, tout cela évoqué à la manière de Federico Garcia lorca, avec des images sublimes. Des visages à la Pasolini, authentiques, et puis d'autres visages plus stéréotypés comme celui de la marâtre qui aurait pu interpréter le rôle de façon plus subtile. A voir absolument.
  • Commentaire de Monsieur HR

    Une belle version du conte des frères Grimm, située opportunément dans l'Espagne pré Franquiste, qu'on imagine morbide, obscurantiste et soumise à la domination des grands propriétaires fonciers et du clergé. Une esthétique très baroque, de très beaux plans, très travaillés montrent que rien n'est laissé au hasard par Pablo Berger. La bande son musicale supplée heureusement à l'absence de dialogue oral. Curieusement j'ai trouvé que la marâtre présentait une certaine ressemblance avec l'une de nos anciennes ministres de la justice.
  • Commentaire de

    Aaaah ! l'absence de dialogue.... mais c'est d'un repooosant !! très chouette film/conte plaisant à suivre avec des acteurs dont "blanche neige enfant" formidables !
  • Commentaire de

    Un très beau film. La relecture du conte de Blanche-neige dans l'univers de la corrida offre un récit d'une force admirable et d'une grande poésie. Comment ne pas être touché par la relation entre ce père et sa fille?

Lire | Envoyer

Ajouter une critique

Pour donner votre avis, veuillez vous connecter :

Je souhaite créer un compte :

Gestion de mon compte Studiociné

à voir cette semaine

  • Après l'ombre
  • belle et sébastien 3
  • comme-des-rois
  • Correspondant 17
  • croc blanc
  • Je vais mieux
  • Jersey Affair
  • Katie Says Goodbye
  • Kings
  • L'Île aux chiens
  • L'Île aux chiens
  • La Route sauvage
  • Les Enchaînés
  • liberté 13 films poèmes de Paul Eluard
  • Mes Provinciales
  • Nobody's Watching
  • pat et mat déménagent
  • Place publique
  • The Third Murder
  • Transit
Tous les films sont projetés en version originale sous-titrée en français (sauf indication contraire).
Toutes les salles des Studio sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Film proposé au jeune public, les parents restant juges.